Menu

Coronavirus : comment en parler à vos enfants?

On parle de la COVID-19 partout : télévision, radio, journaux, Internet, etc. Il est normal que vos enfants se posent des questions à ce propos. Comment aborder le sujet avec eux pour les rassurer ?

Voici quelques conseils !

1. On rassure son enfant avec bienveillance et on lui donne l’occasion d’exprimer ses émotions sur le sujet.

– en demeurant calme soi-même.
– en l’encadrant et le rassurant.
– en évitant de répandre des propos inquiétants entre vos enfants et leurs amis(es).

2. On lui donne de l’information en fonction de son âge et de son niveau de compréhension.

– en répondant de façon courte et concise avec des mots simples en fonction de l’âge et du niveau de maturité et de compréhension de votre enfant.
– en favorisant des façons d’expliquer ludiques (sous forme de jeu) et simples à comprendre.
– en le retournant à ses propres questions (ex : et toi, qu’est-ce que tu en penses ?).
– en accompagnant votre enfant à vérifier ses sources d’informations (ex : sur les médias sociaux).
– en encadrant et en rectifiant les informations erronées pouvant circuler dans l’entourage de votre enfant.
– en évitant de donner de l’information inutile ou superflue.
– en tentant de donner des faits, de ne pas transmettre les « Il paraît que… ».
– en s’assurant de ne pas transmettre nos propres peurs en vérifiant ce que votre enfant sait déjà.
– en évitant de dramatiser sans toutefois minimiser la situation.
– en précisant que plusieurs personnes spécialisées travaillent à trouver des solutions.
– en ramenant la responsabilité aux personnes concernées (par exemple, en précisant que les médecins vont s’occuper de la personne malade que votre enfant pourrait connaître).

3. On redonne le contrôle à l’enfant afin de réduire la possibilité d’anxiété en lui faisant prendre conscience de ce qu’il peut faire pour diminuer les risques de contagion.

– en mentionnant les actions préventives comme de se laver les mains, tousser dans son coudre et éviter les rapprochements (câlins, bisous, etc.).
– en lui faisant prendre conscience des gestes quotidiens qu’il fait déjà pour aider la situation.
– en l’amenant à avoir les bons réflexes d’hygiène (fichier PDF ci-dessous – Et toi tu peux faire quoi)

4. On adopte des comportements prosociaux, c’est-à-dire des comportements portés sur le souci des autres et des mesures d’hygiène adéquates.

– en évitant le partage inutile des objets.
– en évitant les contacts physiques inutiles.
– en encourageant une bonne hygiène, comme se laver les mains plus souvent.
– en adoptant des comportements familiaux sains.
– en évitant l’accès ou une surexposition aux informations qui pourraient provoquer de l’anxiété.
– en prenant le temps de jouer et de passer du bon temps.
– en ayant aucune tolérance pour les comportements inadéquats ou discriminatoires.

Haut de page

Inscrivez-vous à l'infolettre

Merci! Votre adresse courriel a bien été enregistrée

Oops! Une erreur est survenue, merci de réessayer plus tard