Menu

L’élève HDAA

Qui est l’élève handicapé ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage ?

Certains élèves ont d’importantes difficultés d’adaptation ou d’apprentissage à l’école, que ce soit en raison, ou non, d’un handicap physique ou intellectuel. Ces élèves, qui ont des besoins plus grands, sont regroupés sous l’acronyme EHDAA (Élèves Handicapés ou en Difficulté d’Adaptation ou d’Apprentissage).

L’élève handicapé

Les élèves handicapés peuvent généralement fréquenter l’école de 4 à 21 ans.

C’est le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur qui reconnaît officiellement le handicap d’un élève suite à l’évaluation de ce dernier. Selon cette évaluation, le type de services et de soutien dont l’élève aura besoin tout au long de son passage à l’école est déterminé et regroupé par un « code de difficulté ». Chaque élève a son propre code. Ceci permet au ministère d’établir du financement nécessaire pour scolariser chaque élève handicapé.

Les codes de difficulté

14- Troubles graves du comportement
23- Déficience intellectuelle profonde
24- Déficience intellectuelle moyenne à sévère
33- Déficience motrice légère/déficience organique
34- Déficience langagière
36- Déficience motrice grave
42- Déficience visuelle
44- Déficience auditive
50- Troubles du spectre de l’autisme
53- Troubles relevant de la psychopathologie
99- Hypothèse diagnostique ou déficience atypique

Pour s’y retrouver dans les « codes de difficulté »


L’élève en difficulté d’adaptation (Trouble du comportement)

L’élève en difficulté d’adaptation a des problèmes importants de comportement. Il a de grandes difficultés d’interaction avec son environnement scolaire, social ou familial.

Le comportement de l’élève doit être analysé dans une évaluation psychosociale réalisée par les membres de notre personnel qualifié ou par un autre intervenant de l’externe.

Le trouble du comportement de l’élève est jugé grave s’il met en danger ou risque de mettre en danger sa propre intégrité physique ou psychologique, ceux qui l’entourent, son environnement et si la liberté et ses liens sociaux sont compromis. Le type de services et de soutien dont l’élève avec un trouble du comportement jugé grave aura besoin à l’école est déterminé et regroupé par un « code de difficulté ». Ceci permet au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur d’établir du financement nécessaire pour scolariser chaque élève dans cette situation.

Les codes de difficulté

14- Troubles graves du comportement
23- Déficience intellectuelle profonde
24- Déficience intellectuelle moyenne à sévère
33- Déficience motrice légère/déficience organique
34- Déficience langagière
36- Déficience motrice grave
42- Déficience visuelle
44- Déficience auditive
50- Troubles du spectre de l’autisme
53- Troubles relevant de la psychopathologie
99- Hypothèse diagnostique ou déficience atypique

Pour s’y retrouver dans les « codes de difficulté »


L’élève en difficulté d’apprentissage

Si un élève a reçu de l’aide et du soutien personnalisé pendant un certain temps à l’école sans avoir progressé suffisamment et s’il a pris trop de retard en français ou en mathématique, il sera alors reconnu en difficulté d’apprentissage. Le retard scolaire est déterminé en fonction de l’âge de l’élève et de sa progression dans son parcours scolaire.

Haut de page

Inscrivez-vous à l'infolettre

Merci! Votre adresse courriel a bien été enregistrée

Oops! Une erreur est survenue, merci de réessayer plus tard